You are using an outdated browser. For a faster, safer browsing experience, upgrade for free today.

Loading...

Votre interlocuteur pour la transition énergétique

CEE: les 4 grandes périodes

Certificats d’Economies d’Energie

Qu’est ce que c’est?

Dans le cadre sur les accords européens sur l’énergie et le climat, l’État français, a voté la loi POPE en 2005 qui propose notamment un dispositif appelé certificat d’économie d’énergie (CEE). Les acteurs du dispositif. Le principe de ce dispositif repose sur l’obligation des acteurs dits « Obligés » à inciter les consommateurs finaux à réaliser des actions génératrices d’économies d’énergie. Ces actions sont reconvertis en kWh cumac (cumulé et actualisé sur pendant la durée de vie de l’équipement) via des fiches d’opérations standardisées pour la plupart…

Qui sont les obligés?

Les obligés du dispositif CEE sont les acteurs soumis à une obligation d’économies d’énergie. Il s’agit :

  • - des fournisseurs d’électricité, de gaz, de fioul domestique, de chaleur et de froid dont les ventes dépassent un seuil minimum (ex : EDF, Engie, CPCU…) ;
  • - des distributeurs de carburant dont les ventes dépassent un certain seuil (compagnies pétrolières et entreprises de la grande distribution telles que Total, BP, SIPLEC…).

L’obligation globale est répartie entre ces obligés au prorata de leurs ventes d’énergie aux consommateurs finaux.  Pour respecter cette obligation, trois voies s’offrent aux obligés :

  • - ils peuvent tout d’abord inciter les consommateurs à investir dans des équipements économes en énergie et obtenir en échange des CEE ;
  • - les obligés peuvent aussi faire appel au marché et y acheter des CEE ;
  • - les obligés peuvent investir financièrement dans des programmes éligibles et recevoir en contrepartie des CEE.

Pour finir, les obligés peuvent choisir de déléguer, partiellement ou entièrement, leur obligation à une structure tierce, appelée délégataire, lequel devient obligé à la place du déléguant, et dispose des mêmes droits et obligations qu’un obligé.

Opérations standardisées

Pour faciliter la réalisation d’actions par les acteurs du dispositif, un « catalogue » officiel d’actions élémentaires appelées « opérations standardisées » a été élaboré. Ce catalogue comprend des opérations d’économies d’énergie dans les bâtiments existants, mais également dans l’industrie, les réseaux, l’agriculture et les transports. Évolutif, il est revu et complété dans le temps. Pour chaque opération, une fiche définit les conditions d’éligibilité, ainsi que le montant forfaitaire en kWh cumac, lequel reflète l’économie d’énergie moyenne obtenue entre la solution retenue et une situation de référence, sur la durée de vie de la technologie considérée.

Nos offres complètes:

Isolation des combles

Pourquoi?

Le toit d’une maison peut représenter jusqu’à 40% de la perte de chaleur d’une habitation. En effet, ce dernier présente une grande surface en contact avec l’air extérieur et est souvent exposé au vent. En isolant les combles, la chaleur reste à l’intérieur de la maison sans s’échapper par le toit.

Les différentes solutions :

Isolation des combles par soufflage

Un comble perdu est une surface non habitée et non chauffée sous la toiture. Comme ces combles ne sont pas utilisés, il est préférable et plus adapté d’isoler au niveau du plancher et donc de ce dernier plus utilisable. Les combles sont alors dit « combles perdus ». L’isolation des combles perdus sera réalisée grâce à un isolant soufflé. L’isolation des combles par soufflage est la méthode la plus adaptée pour ces types de combles. Surtout lorsque les combles sont difficilement accessible ou de faible hauteur.

Isolation des combles par déroulage

Il existe une autre méthode pouvant également s’appliqué aux combles perdus: le déroulage. Cette méthode consiste à dérouler la laine au niveau du plancher dans les combles. L’isolant étant du coté froid de la paroi séparant les combles (froides) du reste de l’habitat chauffé, il permet de contenir la chaleur et ainsi diminuer la déperdition thermique par cette paroi.

Isolation des combles aménageable

lorsque les combles sont aménageables, ou lorsque les conditions sont réunis (hauteur suffisante, présence d’un plancher solide, présence des chevrons), l’isolation peut se faire en rampant de toiture. L’isolant sera alors fixé mécaniquement entre les chevrons en sous pente de la toiture. Les matériaux isolant sont généralement composés de rouleaux de laine minérale mais l’isolant mince est de plus en plus utilisés.

Isolation des murs (ITE)

Qu’est ce que L’ITE?

L’isolation thermique extérieur (ITE), regroupe l'ensemble des techniques visant à limiter, par l’extérieur, les transferts thermiques entre les murs et l’intérieur d’un bâtiment. Elle se réalise par la pose d’un isolant, recouvert d’un revêtement de finition (enduit de façade ou bardage extérieur). 

Pourquoi isoler les murs par l’extérieur?

D’après les analyses, les déperditions par les murs sont d’environ 20%. Il est donc nécessaire d’éviter ces pertes de chaleurs. Isoler les murs par l’extérieur comporte des multiples atouts: Suppression des ponts thermiques et protection des murs, aspect esthétique.. Les ponts thermiques sont des ruptures d'isolation dans l’enveloppe du bâtiment, entraînant une moindre résistance thermique. De nombreuses zones y sont sujettes dans une habitation :

  • - La liaison des murs avec le plancher,
  • - Le long des ouvertures,
  • - La liaison des murs de refend avec le sol.
 

Traiter les ponts thermiques d’une construction existante est complexe, car ils sont une partie intégrante du bâti. Une des solutions les plus efficaces pour en venir à bout est l’ITE. Réalisée dans les règles de l’art, l’isolation par l’extérieur assure en effet une bonne régularité de l’enveloppe.

Détail isolation des planchers bas

Pourquoi?

D’une manière générale, les déperditions thermiques par les planchers bas sont environ de 7%.

Lorsqu’un immeuble ou une maison est bâti sur un vide sanitaire ou un sous-sol, l’air chaud aura tendance à s’échapper par cette paroi, c’est la déperdition énergétique.

Il est alors plus que nécessaire de l’isoler. L’isolation du plancher vous permettra dans un premier temps de réduire les consommations en énergie, et donc de réduire votre facture en électricité. Pourquoi ? Parce que les besoins en chauffage en hiver et en climatisation en été sont limités. Cette solution contribuera également à améliorer votre confort de vie puisque les ponts thermiques seront éradiqués. De ce fait, vous n’aurez plus la sensation d’avoir froid lorsque vous marchez pieds nus.

L’isolation des planchers bas peut se faire en projection (flocage) ou par fixation des panneaux de laines finition alu. Les choix de matériaux isolant se fait en fonction de la nature de la surface et la partie en sous-sol.

.

Le Calorifugeage des Réseaux d’eau chaude

Pourquoi le Calorifugeage?:

Il faut noter que les pertes de chaleur au niveau des tuyauteries peuvent s’avérer importantes. La production d’eau chaude se fait en principe relativement loin des pièces de vies, dans des locaux bien souvent non chauffés. L’acheminement de l'eau vers les émetteurs de chauffage peut faire perdre jusqu'à 20% des calories de l'eau chaude en raison de la longueur mais aussi d'un manque d'isolation de ces tuyauteries. Ces déperditions impliquent une augmentation de votre consommation d’énergie pour compenser, et donc une hausse de vos dépenses énergétiques. Réaliser un calorifugeage de ses tuyaux pourrait donc apporter des économies non négligeables, d’autant plus que son installation est peu onéreuse.

Les avantages du calorifugeage?:

Le calorifugeage apporte plusieurs avantages, notamment : - la maîtrise des températures : cette isolation des tuyaux protège votre installation contre les températures ambiantes et permet de conserver la chaleur (ou le froid dans le cas d’une installation de froid) dans les réseaux. - les économies d’énergie : le calorifugeage permet de réduire voire même supprimer les déperditions thermiques du réseau de tuyaux ce qui réduit votre consommation énergétique et donc vos dépenses. Le calorifugeage a donc pour objectif d’isoler votre installation de tuyauterie pour vous permettre de réaliser des économies. Jusqu'à 10% d'économies d'énergie par an peuvent être réalisées avec une telle installation.

Comment fonctionne le calorifugeage?:

Le calorifugeage est réalisé avec des coquilles de fibres minérales, ou des bandes de fibres minérales ou encore des manchons de mousse en plastique. L’efficacité de l’isolation de vos canalisations dépend de plusieurs éléments :

  • - Le diamètre extérieur du tube
  • - L’épaisseur de l’isolant
  • - La conductivité thermique : plus elle est faible, plus le matériau est isolant

Il existe plusieurs classes de calorifugeage déterminées par la réglementation, allant de 1 à 6. Une classe plus élevée indique une isolation plus performante. On recommande au minimum la classe 2, et la classe 4 est conseillée pour une consommation d’énergie basse. A noter : En extérieur, il est important de protéger votre installation calorifugée avec une coquille en inox ou tout autre matériau qui pourrait protéger des intempéries.

Pour optimiser les gains, les travaux de calorifugeage de réseau d’eau chaude peuvent être accompagnés par l’isolation des points singuliers. Voici les principaux avantage d’isoler les points singuliers:

  • - Mieux isoler les points singuliers
  • - Limiter les déperditions de chaleur lors du transport des fluides caloporteurs.
  • - Réaliser des économies d’énergie et par conséquent de mieux maîtriser sa consommation énergétique.
  • - Simples d’utilisation : n’empêchent pas l’accès à ces points de tuyauterie.

Inspection et contrôle

Détail sur l'inspection et contrôle ( COFRAC):

En plus du respect des critères d’exigences des fiches d’opérations standardisées, FI2C-MD s’engage, dans le cadre de son partenariat avec LE GROUP LA POSTE, de soumettre à un contrôle réalisé par un organisme indépendant certifié par le Comité Français d’Accréditation (COFRAC) pour les travaux dans le domaine du bâtiment. Ainsi chaque opération effectuée par FI2C-MD est systématiquement contrôlée. Ce contrôle porte sur les points suivants:

  • - La similitude entre la preuve de réalisation (facture) et les travaux effectués (notamment les métrés)
  • - La réalisation des travaux dans le respect des règles de l’art
  • - Le respect des conditions édictées par les fiches standardisées (notamment sur la performance des matériaux mis en œuvre)

Exemple des organismes d’inspection accrédité par le COFRAC

<